[en cours][crossover] Prime Magical Stone Matrice’s Lullaby

Postez-ici vos fictions inspirées de My Little Pony: Friendship is Magic.
Répondre
Avatar du membre
DelliMLP1795
Nouveau
Messages : 5
Enregistré le : 09 janv. 2020, 00:29
Sexe : Fille

[en cours][crossover] Prime Magical Stone Matrice’s Lullaby

Message par DelliMLP1795 » 22 janv. 2020, 03:43

Cette fanfiction est un crossover entre "My Little Pony" qui appartient à Hasbro et deux autres univers dont je vous parlerais dans le prochain chapitre. Je veux vous faire travailler un peu et essayer de vous faire faire des suppositions (oui je sais je suis méchante :fou: ) ! Bien entendue, aucun de ces univers ne m'appartienne ;) .

Prime Magical Stone : Matrice’s Lullaby
Prologue :

Le brasero illuminait l’entrée de la grotte. Leurs étranges couleurs bleutées donnaient à la roche une apparence glacée, la transformant ainsi en verre soufflé et poli face au regard de ceux qui l’observaient.

Regardant intensément la flamme étrange, la licorne attendait patiemment les deux invités qu’elle avait conviés à cette réunion. Cette flamme… c’était étrange… Sa lumière, sa magie… Tous ces détails lui rappelaient son pays d’origine… Cela lui rappelait son père, son dirigeant, les autres enfants… Le visage d’un roi qu’il avait longtemps servi et conseillé autrefois apparu soudainement au travers des braises… Le sorcier secoua la tête, cherchant à faire partir ce souvenir. Il avait oublié que cette magie pouvait lire dans l’esprit de toutes créatures qui la contemplaient, faisant ainsi apparaître au milieu de ses cendres la source de toutes pensées.

Illuminant sa corne d’un rayon blanc, la licorne saisit deux de ses cendres, les observant. L’une ressemblait à un étrange et minuscule morceau de cristal. La lumière bleutée du feu la faisait briller d’un délicat rose, on aurait presque dit que cette couleur irradiait du morceau de cristal lui-même. La deuxième était simplement un morceau de pierre. Très fin et courbé, on voyait que le verso était ‘’peint’’ d’étrange ligne. En regardant attentivement, la licorne aurait presque confondu les fins traits avec des dessins rappelant des veines et des vaisseaux sanguins. Un peu comme ceux dessinés dans les manuels de science. En regardant attentivement et en utilisant un peu son imagination, la licorne aurait peut confondre cette fine pierre avec un morceau de peau fossilisée dans de la pierre.

La licorne laissa tomber les deux cendres de surprises. Les sons de la nature qui l’entouraient venaient de s’arrêter. A présent, elle était entourée par le silence. Des sons lui parvinrent aux oreilles. Ceux-ci n’étaient pas naturels du fait que ce n’était pas la forêt qui les produisait. La licorne quitta le braséro des yeux se tournant vers l’orée de la forêt qui entourait l’entrée de la formation rocheuse. Bien que dans la région où il se trouvait - c’est-à-dire l’Empire de Cristal- les Branche-loups n’étaient pas courant, ils restaient néanmoins une source de danger à prendre en compte dans ce genre d’environnement. Surtout si on ajoutait à cela la migration annuelle. En effet, les une fois la saison des amours commencée, les étranges canidés migraient vers le Nord et les terres enneigés qui étaient propices aux rites de reproduction et à la naissance des nouvelles générations. Le fait d’entendre ces sons, d’étranges gémissements pour être plus exact, stressait la licorne.

Celui-ci soupira de soulagement quand il vit enfin ce qui avait causé tout ce bruit. Deux alicornes sortirent des fourrés. Reconnaissant ses deux anciennes élèves la licorne interrompit son sort, éteignant le rayon blanc qui entourait sa corne.

- Vous m’avez surpris. Moi qui attendais de vous voir surgir d’une autre manière qu’à sabots. Surtout dans ton état mon enfant. Murmura la licorne, d'avantage pour lui-même que pour ses interlocuteurs.
- Oh, vous savez… Je ne suis pas malade ou dans un état d’incapacité quelconque. Je peux parfaitement me servir de mes ailes ou de mes sabots. Et cela serait bien qu’une certaine jument de ma connaissance arrive à retenir ceci. Du moins, avant que je lui enfonce moi-même cette information à grand coup de sabot.
- Dois-je te rappeler ce qu’à dit le médecin ?
- Il m’a juste dit de me ménager, pas de rester inactive.
- Non, il t’a prévenu et interdit d'exécuter tout effort inutile. Que ce soit…
- Que ce soit pour voler et marcher trop longtemps. Tu n’as pas besoin de me le répéter à longueur de journée !
- Luna… si je te le répète à longueur de journée c’est justement parce que je sais que dès j’aurais le dos tourné, tu profiteras de faire ce qu’il t’a interdit. Et je répète que l’on aurait pu utiliser un sort de téléportation pour venir ici.
- Je ne dois pas utiliser ma magie, sauf pour les activités du quotidien. Par conséquent, je n’ai pas le droit de me téléporté. Tu te souviens de ça ou non ?
- C’est étrange que ce soit la seule chose que tu ais retenu. De plus, j’aurais tout à fait put exécuter un sort aussi basique et t’emmener avec moi.
- Célestia ! Tu es beaucoup trop protectrice !
- Si je suis protectrice, c’est peut-être parce que je m’inquiète pour toi et ton…
- Tu es sûr de ne pas vouloir retourner voir Twilight pour déverser un peu du surplus de ton amour maternel. Je pense que cela te ferait du bien, autant qu’à moi d’ailleurs. Tu m’étouffes !


L’alicorne blanche poussa un hennissement d’agacement. Franchement… quand sa sœur s’y mettait… Célestia savait que Luna n’appréciait pas les conditions restrictives que le médecin lui avait proscrit pour leurs santés à eux deux. La plus âgée comprenait que sa sœur face de petits écarts. Mais était-ce une raison pour briser toutes les conditions que le corps médical avait établit pour leurs sécurités ?

La jument blanche allait répliquer à la remarque de sa jeune sœur quand elle fut arrêtée dans son élan. Le plus âgé du trio avait raclée sa gorge, amenant ainsi le calme dans la petite dispute que les deux alicornes s’échangeaient. Les deux sœurs déglutirent pour elles-mêmes, se souvenant de ce son. Cet avertissement sans mot et presque inaudible dont leur ancien professeur se servait lorsqu’elles perturbaient ses leçons. Retrouvant ainsi leur calme, les deux juments regardèrent la licorne pendant que celle-ci retirait son chapeau de sorcier du haut de sa tête.

La licorne le regarda alors intensément. Illuminant doucement sa corne d’une délicate lumière blanche, il retira alors petit à petit les grelots qui y étaient accroché. Une fois le dernier objet sphérique enlevé, une lumière envahit le corps du sorcier, elle la recouvrait totalement. La lumière était tellement éblouissante qu’elle aveugla les deux sœurs.

Quand la lumière finit par s’éteindre, les deux alicornes ouvrirent à nouveau leurs yeux. Qu’elle ne fût pas la surprise des deux sœurs quand elles virent qu’à la place de la vieille licorne qu’elle connaissait si bien, se trouvait maintenant un vieux sorcier humain et barbu. La seule chose, un tant soit peu équidé, qui rappelait que ce vieux sorcier était leur vieil ami était sa corne au milieu du front. Une corne que le vieux sorcier saisi d’ailleurs dans sa main, il la tirait avec force et vigueur. Les deux sœurs durent retenir leurs haut-le-cœur quand elles virent le vieil humain casser sa corne jusqu’au sang pour finalement sortir un énorme sceptre en bois de son front. Laissant derrière un trou béant trôner au milieu de son front. Un trou qui se cicatrisa rapidement dans un éclat de lumière.

- Star… Murmura Célestia.

Le vieil homme fit taire l'aînée en levant sa main. L’alicorne blanche baissa sa tête, cachant le haut de son visage dans sa frange. La noire quand à elle regardait le vieux sorcier à la fois surprise et en même temps… Elle connaissait le secret qui se cachait derrière le visage barbu de son ancien professeur. Néanmoins, la cadette ne pouvait pas cacher son étonnement vu que c’était la première fois qu’elle le voyait réellement tel qu’il était. Contrairement à sa sœur ainée.

- Oui, c’est vrai. Excusez-moi… Merlin. Soupira l’alicorne du jour.

En effet… à présent que Starswirl avait reprit son apparence originaire. Supprimant le sortilège qui le maintenait tel qu’il était en retirant les grelots de son chapeau de sorcier, le vieil homme ne pourrait dorénavant plus redevenir la vieille licorne qu’il était. Starswirl était…. Mort. Ne restait plus que Merlin. Un vieil homme habillé d’une tunique bleu azur cousus de dessins argentés posé par-dessus une robe de mage blanc cassé se dressait devant les deux sœurs. Mais, bien que le vieil homme venait d'abandonner son apparence de licorne, l’ancien professeur possédait toujours ce visage ridé, chauve, barbu et sévère qui cachait toujours autant de douceur et de sagesse. Ce que malheureusement la cadette n’arrivait pas à entrevoir.

Luna, voulant essayer de retrouver ce qui faisait de ce vieil homme, l’ancien précepteur qu’elle avait toujours connu, saisit le chapeau avec sa magie. Alors que la cadette s’approchait de son ancien professeur, l'aînée l’arrêta en se dressant entre elle et le vieil homme. L’alicorne noire regarda la blanche. Elle n’avait jamais vu un tel regard sur son visage. Un regard qui réunissait des tas de sentiments négatifs tel que la haine, la colère et la peur. Même quand elle l’avait emprisonné sur la lune, il y a des milliers d’années, Luna n’avait pas vu un tel regard trônant sur le visage de Célestia. Elle ne put cacher sa frayeur et sa surprise quand l’ainée se mit à hurler sur le vieil homme.

- Pas maintenant ! Hurla l’Alicorne blanche.
- Célestia… Murmura le sorcier.
- C’est impossible que ce soit aujourd’hui !
- Tu connais les termes du traité mon enfant.
- Il est encore trop tôt !
- Ce n’est pas à moi de décider. Je ne fais qu’obéir à ses désirs. Mon père… Obéron, me rappelle auprès de lui comme mes frères et sœurs.
- Ses désirs valent-ils davantage que la vie de plusieurs milliers d’individus ?!
- Quand il viendra, il ne les considérera pas comme des entités vivantes. Il ne te considérera pas comme une entité vivante. Ils ne le sont pas à ses yeux. Ils sont juste des objets, des mannequins sans âme.
- Ils ne l’étaient peut-être pas au départ, mais ils ont évolués ! Ils respirent, ils se sont reproduis ! Ils ont colonisé cette terre !
- Célestia…
- Est-ce que l’un d’entre vous peut me dire ce qu’il se passe ! Hurla l’alicorne de la nuit.

Face à la question de sa cadette, l’alicorne blanche détourna le visage, le cachant de sa sœur derrière sa crinière. Celle-ci avait finit de se mouvoir comme l’eau limpide d’un ruisseau sans fin.

- Veux-tu que je lui explique ou préfères-tu que cela soit moi qui le fasse. Demanda le sorcier avec douceur.

Célestia leva son visage vers sa sœur avant de le rabaisser à nouveau, éclatant en sanglot. Luna face à cette vision ne sut que faire, elle ne comprenait absolument rien à la situation. Elle vit alors le vieil homme approcher, déposant son sceptre en bois à terre avant de prendre son aînée dans ses bras. L’alicorne blanche, bien qu'ayant le cœur remplit de colère envers le sorcier, cacha son visage dans son cou, laissant ainsi ses larmes coulées de plus belle. Alors qu’il caressait la crinière de la jument d’une main douce, le vieil homme regarda l’alicorne noire avec un regard qui mêlait à la fois douceur et regret. Luna ne fut pas surprise d’entendre ces deux sentiments déteindre dans la voix du vieil homme quand celui-ci se mit à parler.

- Connais-tu l’histoire d’Equestria Luna ? Demanda doucement le sorcier.
- Sérieusement ?
- Luna… s’il te plait. C’est très sérieux. Murmura Célestia pendant qu’elle relevait la tête de l’épaule du sorcier.
- Tu veux dire l’histoire avant que l’on accède au trône d’Equestria ou celle pendant que j’étais absente puisque j’étais sur la lune ? Demanda sarcastiquement la cadette.

Célestia regarda le sorcier dans les yeux faisant non de la tête.

- Je ne peux pas faire ça. S’il vous plaît, dites à votre père de me laisser un peu plus de temps. Au moins jusqu’à ce qu’elle soit prête. Je pourrais ainsi retourner dans mon monde d’origine en les emmenant tous avec moi ! Je vous rendrai Equestria juste après je vous le promets ! Implora l’alicorne.
- Je ne peux pas Célestia. Je ne peux rien faire, je vais même devoir bientôt partir. Mon précédent maître s’est réveillé il y a peu, je l’ai senti. Et même si il est bien protégé, il va avoir besoin de ma sagesse.
- Non, s’il vous plaît… Non… Pleura l’alicorne blanche.
- Est-ce que l’on peut m’expliquer ce qu’il se passe à la fin ?! Hurla Luna exaspéré par la situation.

Célestia regarda sa cadette bouche bée. Elle comprenait que sa sœur veuille connaître la vérité. Mais était-elle prête à connaître ce qui se cachait derrière le mensonge ? Alors qu’elle y avait vécu depuis sa plus tendre enfance. L’alicorne blanche inspira avant de souffler avec lenteur. Se calmant petit à petit et se redonnant contenance.

- Luna… Connais-tu l’histoire d’Equestria… Demanda doucement l'aînée.
- Je ne veux pas d’un cours d’histoire ! Je veux savoir ce qu’il se passe…
- Connais-tu l’histoire d’Equestria avant que ta sœur n'atterisse ici ?! La coupa violemment le sorcier.
- Qu’est-ce que vous voulez dire ?
- Luna… Tu sais bien que je ne viens pas d’Equestria. Que je suis arrivé ici par hasard. Déclara l’alicorne blanche dans un rire nerveux.
- Je le sais parfaitement voyons ! Tu sais bien que moi-aussi je ne viens pas d’ici. C’est toi qui m’as trouvé quand j’étais petite et qui m’a transformé en licorne avant que je ne devienne finalement une alicorne pour régner à tes côtés. Je viens du monde d’en haut et…. Attends…

Luna regarda nerveusement sa sœur ainée.

- Est-ce que tu serais en train de me dire que toi aussi, tu viendrais du monde d’en haut.
- Si tu veux savoir la vérité… Sache petite sœur, que je viens d’un monde qui est encore plus haut que le tien. Déclara Célestia avec une tristesse rempli de nostalgie tout en levant la tête vers le ciel étoilé.
- Qu’est-ce que tu veux dire ?
- Je ne vais pas te raconter toute l’histoire. Ce n’est pas mon rôle. Mais sache que c’est l’arrivée de ta sœur aînée qui a fait naître la vie telle que tu la connais sur ces terres et que c’est avec cela qu’est né le traité d’emprunt. Murmura doucement le sorcier à destination de l’alicorne noire.
- Le traité d’emprunt ? Qu’est-ce que c’est ? Demanda Luna incrédule.
- Luna… Equestria n’a jamais réellement appartenu aux poneys. Ce n’est pas leur monde d’origine.
- Quoi ? Tia… Qu’est-ce que tu essaie de me dire ?
- Je suis venu dans ce monde pour créer et surtout protéger quelque chose. La création d’Equestria et l’apparition de la vie, les habitants ne sont que des éléments perturbateurs si on peut dire… Déclara Célestia dans une fausse joie.
- Attends quoi… Tu as créé Equestria ?
- La seule chose que tu dois savoir mon enfant c’est que quand ta sœur est arrivé pour faire ce qu’elle devait faire. Elle a dut… ‘’emprunter’’ des terres à mon père, d’où le traité. Et comme le veut mon père… Ce traité est maintenant arrivé à son terme. Expliqua le vieux sorcier.
- Attendez ! Je ne comprends rien du tout à ce qui passe !
- Il n’y a rien à comprendre Luna ! Il va juste falloir que je rende Equestria alors que tout ce que j’ai fait… Tout sur ce quoi ma vie a été programmé n’a pas abouti à ce qui était prévu ! Tout ce pourquoi j’ai été créé n’est pas encore arrivé à son terme ! Hurla sauvagement l’alicorne blanche.
- Tout sur ce quoi ta vie a été programmé ? Tout ce pourquoi tu as été créé ? Célestia qu’est-ce qui….

La question de Luna fut coupée par l’étreinte de Célestia. Sentant que les sanglots de sa sœur étaient repartis de plus belle, l’alicorne noire décida tout simplement de se taire pour l’instant. Se contentant d'enlacer son aînée en lui caressant sa crinière d’un sabot doux.

- En parlant de la chose que tu devais créer mon enfant… Dit doucement le vieil homme.
- Je ne pense pas que ce soit le moment de lui parler de cela Starswirl ! Hurla durement Luna.
- Qu’il y a-t-il donc Merlin ? Demanda Célestia d’une voix fatiguée en relevant la tête de l’épaule de sa sœur avant de la tournée vers le sorcier.
- Mon enfant, tu sais que depuis quelques temps, on insiste de plus en plus à des pluies d’étoiles filantes…
- Et qu’est-ce que cela a à voir avec tout cela ? Vous savez bien que ceci est très courant les nuits d’été ! Cria sévèrement l’alicorne noire.
- Luna, s’il te plait ? Demanda doucement l’alicorne blanche.
- Mais…
- Quelque chose est tombée il y a quelques nuits de cela. Cette chose a traversé la croûte terrestre du monde du dessus pour arriver jusqu’à nous. Déclara le vieil homme.
- Quoi ? Hurla Luna éberluée par ce qu’elle venait d’entendre.
- Mais c’est impossible ! Aucune chose à ma connaissance n’aurait eu la puissance suffisante pour faire cela à moins que…

Célestia tourna alors la tête vers l’intérieur de la grotte avant de regarder intensément le vieux sorcier qui se trouvait en face d’elle. Celui-ci répondit à sa question silencieuse en haussant simplement de la tête.

- Non, c’est impossible… Cela ne peut pas être.

Célestia galopa à l’intérieur de la grotte, éclairant l’obscurité grâce à la lumière de sa corne. Suivant l’exemple de l’alicorne blanche, la noire s’élança à son tour, poursuivi par le vieil homme qui illuminait la route grâce à une boule de magie produit par son sceptre en bois. Luna et le sorcier se perdirent quelques secondes dans les galeries de roche en essayant de suivre le bruit des sabots de l’alicorne sur la pierre de l’étrange caverne. Celle-ci avait complètement disparu, comme si, l’obscurité de la grotte l’avait dévorée vivante.

Tentant de retrouver sa sœur, Luna avait décidé de s'arrêter à un croisement. Écoutant attentivement et essayant de trouver le couloir que son aînée avait emprunté malgré l’écho ambiant qui faisait bourdonner ses oreilles. Finalement, l’alicorne et le vieux sorcier recommencèrent leurs recherches. En marchant cette fois. Luna était étonnée de voir à quel point cette grotte était immense et profonde. Elle en n’avait pas l’air vue de l’extérieur. Curieusement, l’alicorne noire avait tout simplement fini par suivre le vieil homme, se laissant tout simplement guidée. Lui au moins, semblait connaître le chemin que sa sœur avait emprunté. C’est ainsi après au moins une bonne dizaine de minutes de marche à travers les galeries de la grotte, dans un silence le plus total, que les deux voyageurs arrivèrent dans une espèce de salle d’où s’échappait une étrange lumière rosée.

Bien que méfiante, Luna décida de suivre encore un peu le vieil homme qui la guidait à l’intérieur de la salle. L’alicorne noire ne s’attendait pas à assister à un spectacle aussi magnifique. Elle leva la tête vers le plafond de la grotte. Celui-ci possédait une grande ouverture en forme de carré, celle-ci était très nette. Tellement que l’on aurait dit qu’elle avait été faite par un être vivant doté d’intelligence. L’alicorne noire était émerveillée par un tel spectacle, se demandant comment le plafond rocheux de la grotte pouvait encore tenir et ne pas s’écrouler avec une ouverture aussi gigantesque. De la où elle était, Luna pouvait voir le ciel étoilé et la lune qui trônait en son centre, irradiant de ses magnifiques rayon d’un délicat et reposant blanc laiteux.

Comme hypnotiser par cette lumière, Luna suivit ses doux rayons du regard. Ceux la conduisirent à un gigantesque cube rosé. Obnubilé par cet étrange objet, l’alicorne de la nuit s’approcha doucement. C’était étrange… Elle avait l’impression de voir quelque chose à l’intérieur, une forme humanoïde aux couleurs noires et dorées. Cette forme n’était pas gigantesque, mais elle était néanmoins très grande. Elle devait mesurée dans les sept à huit mètres à peu près. Luna était tellement captivé par ce qu’elle voyait qu’elle fut surprise quand une autre forme humanoïde passa devant elle.

Cette forme-là… Elle était vivante. Elle tournait autour du cube comme si elle était à la recherche d’une entrée ou d’un passage qui lui permettrait d'accéder à son contenu. Cet humanoïde possédait tout un tas d’attributs qui démontraient que celui-ci était féminin. C’était une femme grande, mesurant dans les six à sept mètres, elle semblait avoir une bonne poitrine qui allait de paire avec un fessier bien rebondit, le tout terminer par de longs bras et de longues jambes fins, élégants et délicats. Mais ce qui étonna le plus Luna était sa peau. Même sans la toucher ou l’effleurer du sabot, l’alicorne noire arrivait à voir qu’elle était faite d’un métal inconnu au blanc pastel. Une couleur voyante, néanmoins douce et délicate qui n’agressait pas les yeux. Ses bras étaient orné de longs brassards de couleur dorés, durant que ses jambes se terminaient par d’espèce de bottines à talon aiguilles, dorées elles-aussi. L’humanoïde était habillé d’un tissu jaune très clair qui lui faisait comme une robe. Celle-ci s’arrêtait juste au-dessus des genoux. La robe était maintenue par deux attaches argentées, l’une se trouvait autour du cou durant que l’autre se trouvait à la taille, comme une ceinture.

Luna vit soudainement l’humanoïde sortir un drôle de bâtonnet de son brassard gauche. Après l’avoir bien saisit dans sa main l’humanoïde appuya sur un petit bouton qui provoque un petit bruit semblable aux cliquetis que provoquait la pluie sur du verre. Luna se recula de surprise, le bâtonnet venait de s’agrandir mesurant presque la moitié de la taille de la femme qui la tenait. Non… Ce n’était un simple bâtonnet, c’était un trident composé d’un bâton argenté qui se terminait avec des lames torsadées d’un bleu très clair d’où rayonnait une douce lumière. Sans doute, étaient-elles fabriquées dans un autre métal ou un autre matériau. Luna, prise de peur tourna la tête vers le sorcier qui s’était assis un peu à l’écart aucunement surpris ou inquiété par la situation. Il se contentait de regarder son sceptre en bois, manipulant et modelant la boule de magie qui se trouvait à son sommet de sa main droite. Lui faisant ainsi prendre tout un tas de formes différentes. Luna essaya de l'appeler, mais aucun son ne sortit de sa gorge. Tous ces événements venaient littéralement de lui couper les cordes vocales la privant du don de la parole. Un bruit de lame fendant l’air se fit entendre. Luna eu juste assez de temps pour tourner la tête vers L’humanoïde que… celle-ci… venait de… découper le cube… en deux ?

Cet acte avait libéré l’autre humanoïde qui y était prisonnier. La femme de métal s’approcha alors de l’humanoïde toujours debout, parfaitement immobile et droit comme un i. Luna la vit le touché, tâtant du bout des doigts le métal dont il était fait. Curieusement, ce qui attira le plus le regard de l’alicorne noire était l’étrange symbole qu’il portait sur sa poitrine. Un visage… robotique… rouge ?

- Il est comme moi… Il vient de Cybertron ? C’est lui-aussi un Autobots. Mais… Qu’est-ce qu’il fait là et pourquoi il était emprisonné dans un cube d’Energon aussi gros ? Pourquoi je ne ressens pas son Spark ? Murmura la femme robot, la voix pleine d’émotion.

Cette voix… Ce n’était pas possible. Luna leva la tête, essayant d’apercevoir le visage de la femme robot. Celui-ci était caché par un fin voile blanc retenu par une espèce de diadème en or. Sur celui-ci, se trouvait le même symbole que l’humanoïde noir et doré portait sur sa poitrine, un visage robotique rouge. Derrière ce diadème, Luna voyait descendre en cascade dans le dos de la femme de métal, une espèce de fumée, de brume rose qui était parsemé de ‘’mèches’’ bleutées.

L’alicorne noire n’en croyait ses yeux. Mais pourtant… cette… voix… cette ‘’chevelure’’. Luna regarda à nouveau la femme de métal. Celle-ci irradiait à présent d’une puissante lumière. L’alicorne noire du fermé les yeux afin de supporter un minimum la lumière éblouissante. Elle se traita intérieurement d’imbécile quand elle entendit un bruit de moteur et de bout de métal s’entrechoquant durant sa petite période de cécité.

Luna rouvrit ses yeux en laissant ses paupières papillonnés pour s'habituer à la lumière ambiante. Qu’elle ne fut pas sa surprise, une fois sa vue revenue à la normale. Elle découvrit Célestia debout, à fixée l’humanoïde noir et doré, à l’endroit même où quelques secondes auparavant se trouvait encore la gigantesque femme de métal.

- Célestia ? Est-ce que tout va bien ? L’interpella la jeune sœur.
- Merlin… Pouvez-vous faire quelque chose pour moi ? Allez voir votre père. Essayez de gagner un peu de temps que je termine ce que je dois faire. Oh… et si possible, envoyez-nous de l’aide. Des personnes de la même espèce de Luna seront parfais. Demanda sérieusement l’alicorne blanche tout en ne lâchant pas l’humanoïde du regard.
- Célestia…
- Merlin ! Ne me forcer pas à me répéter ! Ce n’est pas le moment et nous… Je n’ai malheureusement plus le temps !
- Je ne vous promets rien mon enfant. Mais je vais essayer. Concéda le vieux sorcier dans un soupir avant de disparaitre dans un éclat de lumière.
- Luna, prépares-toi. Nous partons pour Canterlot dans deux jours ! Ordonna l'aînée.
- Attends ! Tia ! Dis-moi ce qui se passe s’il te plait ?!
- Nous allons voir Twilight ! Il est tant, après dix-sept ans de règne, qu’elle découvre ce qui se cache dans les cachots du Château de Canterlot. Elle va devoir affronter la vérité et épouser véritablement son destin avec ceux qui vont la rejoindre !
- Attends Célestia ! Que se passe-t’il ?! Qu’est-ce que Twilight a à voir avec tout cela ! Demanda Luna d’une voix affolée.
- Je ne peux rien te révéler maintenant petite sœur ! Mais sache juste que notre chère Twilight va devoir devenir celle qu’elle est vraiment destinée à être ! C’est à dire le Spark, l’étincelle de la créature qui va réécrire l’histoire ! Celle qui va réinventer notre univers ! Celle qui va redonner et recréer la vie à notre monde en perdition. Elle refusera surement de remplir ce rôle, mais je ne pourrais pas être là à la fois pour la mission que je me dois d’accomplir et pour Twilight. Il faudra donc que tu la force. Utilise tous les moyens possibles. Utilise les méthodes les plus viles que tu connaisses s’il le faut. Mais il faut impérativement qu’elle accomplisse son destin en exécutant la mission qui lui incombe. Est-ce que tu me comprends ? Questionna solennellement Célestia.

Luna n’en croyait pas ses oreilles. Qu’est ce qui se passait-là ? Dans quoi sa sœur venait-elle de l’embarquer ?! Et surtout que venait faire Twilight là-dedans ? Etait-ce vraiment la Célestia qu’elle avait toujours connu qui venait de lui parler? Bien que sa curiosité est été éveillée par tous ces mystères. L’alicorne noire était sur d’une chose. Elle toucha son ventre du sabot, poussant un soupir rempli à la fois de résignation, de tristesse et d’inquiétude inexpliquée. La cadette avait peur pour ce qui allait sûrement se produire à l’avenir.
Modifié en dernier par DelliMLP1795 le 10 févr. 2020, 23:54, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Acylius
Brony connaisseur
Messages : 395
Enregistré le : 28 nov. 2013, 20:51
Sexe : Garçon
Localisation : au doux pays de Gaume
Contact :

Re: [en cours][crossover] Prime Magical Stone Matrice’s Lullaby

Message par Acylius » 24 janv. 2020, 19:39

Comment dire...
Un crossover entre MLP et Merlin, pourquoi pas, ça reste des univers assez proches... Mais les Transformers ? Là, je suis nettement plus perplexe.

Mais avant tout, je te conseille plutôt d'écrire tes textes dans un google doc et de simplement mettre les liens après ton synopsis (que je te conseille aussi de travailler un peu). Et il n'est pas non plus nécessaire de mettre tous les dialogues en gras et les incises en italique, ça rend même les dialogues encore moins lisibles.

Voilà, je suis quand même curieux de voir dans quelle direction va partir ce crossover improbable, mais je suis quand même un peu circonspect.

Répondre